Actualités

une start-up qui transforme de l'eau en or

6 avril 2014
Des lingots d'or (archives) 

Transformer de l'eau en or, c'est la prouesse réalisée par une PME française, qui a mis au point un système pour récupérer les métaux précieux dans l'eau. Elle est l'une des premières lauréates du prix mondial de l'innovation organisé par François Hollande.

Et elle s'appelle La pie voleuse, "Magpie" en anglais. Elle a été fondée par deux jeunes ingénieurs et leur procédé permet de récupérer dans l'eau d'infimes poussières de métaux précieux. Il est utilisé par les industries, et notamment les entreprises de recyclage de tous nos objets électroniques : les téléphones portables, les ordinateurs, les pots catalytiques, etc

Sauver un ours polaire en prenant une douche avec l'amphiro compteur d’eau et énergie auto-alimenté

5 avril 2014

Jeune start-up a développé un moniteur en temps réel de la consommation d’eau et d’énergie  intelligent pour la douche, appelé amphiro a1. Une étude menée en 2012  a révélé que les foyers utilisateurs économisaient en moyenne 440 kWh annuels d’énergie de chauffage, et 8500 litres d’eau. Ceci représente une économie d’environ 23% des 2000kWh annuels utilisés par un foyer pour le chauffage de l’eau, car le lien entre la mesure affichée et le comportement est évidente pour le consommateur, qui peut le modifier instantanément. Le dispositif, actuellement vendu à 59,90 € sur le site internet des concepteurs, est ainsi amorti en moins d’un an.

amphiro a1 : l'interface homme machine

Pendant la douche, le moniteur affiche en permanence deux informations : la température de l’eau (1), et le nombre de litres consommés depuis le début de la douche (2). Une animation (3) matérialise la consommation croissante : un ours polaire voit sa banquise fondre progressivement, jusqu’à se trouver dans l’eau.

La moitié des terriens subiront des difficultés d’accès à l’eau d’ici 2050

31 mars 2014

C’est ce que tend à démontrer une récente étude réalisé par le très sérieux MIT (Massachusetts Institute of Technology). Le problème n’est pas tant lié à un manque global d’eau sur terre, 70% de la surface de cette dernière étant couverte d’eau, mais aux inégalités croissantes d’accès à cette ressource vitale.

La douche sans eau !

29 mars 2014


Chez les Lehureau, on se dit chercheur de génération en génération. Inspiré par un grand-père manuel et un père chimiste, Jacques a mis au point depuis plusieurs années une douche sans eau. Sans eau ou presque puisque de l’eau s’écoule quand même sauf qu’elle est recyclée et purifiée en temps réel et donc réutilisable quasiment à l’infini. Il suffit de remplir une seule fois un bac de 45 litres et d’y ajouter seulement 3 litres par jour pour compenser la légère évaporation et l’eau que l’on perd en s’essuyant avec une serviette. Une économie d’eau considérable lorsque l’on sait qu’une seule douche nécessite en moyenne 30 à 80 litres.


Augmentation du niveau de la mer : de nombreux experts très pessimistes

16 mars 2014
mer_monte





L'élévation globale du niveau de la mer, à présent certaine, pourrait avoir des conséquences désastreuses pour nos villes côtières et en particulier pour les petites îles qui sont juste au dessus ou au niveau de la mer. Les incertitudes sont toujours aussi importantes et il est extrêmement difficile de quantifier cette élévation. Une enquête récente révèle une hausse certaine de 40 à 60 cm d'ici à 2100 et 60 cm à 1 mètre en 2300 si nous parvenons à réduire nos émissions. Cependant, si celles-ci ne sont pas atténuées, les 90 scientifiques qui ont participé à l'enquête prévoient une élévation moyenne du niveau de la mer de 70 à 120 cm d'ici à 2100 et de 2 m à 3 m d'ici l'an 2300.

Les sacs en plastique biodégradables menacent l'environnement

1 mars 2014
sac plastique en mer








Une ruée vers... Une impasse : les sacs en plastique "biodégradables" n'ont pas les vertus environnementales qu'on leur prête. En effet, la version "écologique" du polyéthylène pourrait se révéler beaucoup plus nocive que prévu.

Les sacs de polyéthylène sont l'un des matériaux les plus couramment utilisés au monde, au point que les déchets de sacs plastiques sont l'un des symboles marquants de l'impact de l'Homme sur son environnement. En réponse à la menace écologique des déchets plastiques, l'industrie surfe sur la mode des plastiques dits "biodégradables"